Google+ Followers

jeudi 11 février 2010

Un bar restaurant éphèmère au Crillon


Le Vogue Bar , un lieu éphémère pendant la Fashion Week de mars.

A l'occasion de la semaine du prêt-à-porter qui se tiendra à Paris du 3 au 10 mars 2010, Vogue investi l'Hôtel de Crillon avec une grande première : Le Vogue Bar.

Nouvelle « place to be » de la capitale, il sera ouvert du 4 au 13 mars, de 10h à 2h du matin et proposera une carte « sur le pouce » pour des envies variées et de nombreux cocktails avec ou sans alcool.

Le Vogue Bar accueillera également une « make-up station » animée par les make-up artistes de Lancôme, pour une retouche ou un consulting maquillage personnalisé.

Et pour ceux qui n'ont pas la chance d'assister aux défilés, des écrans géants retransmettront en direct l'actualité de la Fashion Week via le Twitter VogueParisLive.

Rédactrices, mannequins, photographes, designers, lectrices de Vogue et autres personnalités de la mode, pourront s'y retrouver pour faire une pause entre deux défilés et débriefer sur les nouvelles collections de prêt-à-porter automne-hiver 2010-2011.

mardi 9 février 2010

La nostalgia degli anni della Dolce Vita







Ah, gli anni della Dolce Vita, che nostalgia !




A cinquant'anni dalla realizzazione del capolavoro di Federico Fellini, il Museo Nazionale del Cinema presenta alla Mole Antonelliana, dal 19 gennaio al 21 marzo 2010, le fotografie di Marcello Geppetti e Arturo Zavattini.








dimanche 7 février 2010

Un DVD sur le personnage Anna Wintour

Icône du monde de la mode, Anna Wintour est une institution dans l’univers de la mode, tout comme son magazine.

Jusqu’à présent, elle n’avait jamais autorisé quiconque à s’immiscer dans les arcanes de la création de son magazine.
Le DVD contient le film en VOSTF 2.0, les chapitres et un entretien avec R.J Cutler de 14 minutes dans lequel le réalisateur revient en détail sur la genèse du film, sa rencontre avec Anna Wintour, ses relations avec l'équipe de Vogue, ses méthodes de tournage.
Sans oublier 64 minutes de séquences inédites dont:

- Anna Wintour et son assistante se rendent dans l'atelier parisien de Chanel, où elles rencontrent Karl Lagerfeld, qui leur soumet sa nouvelle collection ainsi que sa vision toute personnelle du système des soldes,
- Anna et l'équipe de Vogue préparent de façon fébrile et tendue une séance photo avec Michelle Obama,
- Entretien intime avec Grace Coddington, qui parle de ses inspirations et de sa passion pour les chats,- Plusieurs séquences enlevées autour de André Léon Talley, en visite professionnelle (mais pas seulement) à Paris,
- Anna fait un discours lors de la cérémonie en l'honneur de Isabella Blow, son ancienne assistante qui vient de se suicider.


Anna Wintour est rédactrice en chef de Vogue depuis 1988.
Elle est entrée dans le groupe d’édition Condé Nast en 1983 comme directrice de la création de Vogue. En 1986, elle est revenue en Angleterre, dont elle est originaire, pour devenir rédactrice en chef de l’édition britannique du magazine. Elle a été rédactrice en chef de HG de septembre 1987 à juillet 1988, date à laquelle elle a été nommée à son poste actuel.Anna Wintour a entamé sa carrière en 1970 au département mode du magazine Harpers & Queen à Londres. En 1976, elle s’est installée à New York et a rejoint la rédaction de Harper’s Bazaar comme rédactrice de mode.
En 1981, elle est passée chez New York comme rédactrice senior, et a couvert alors les secteurs de la mode et des styles de vie.

Chez Vogue, Anna Wintour s’est investie dans la collecte de fonds pour des oeuvres. En 1990, elle a joué un rôle clé dans le développement du programme caritatif de l’industrie de la mode contre le sida, la CFDA/Vogue Initiative.De 1995 à ce jour, Anna Wintour a co-présidé dix galas de bienfaisance pour le Costume Institute du Metropolitan Museum of Art.

En reconnaissance de son dévouement, le musée a nommé Ms.Wintour administratrice honoraire en 1998. En 2003, Anna Wintour a dirigé la création du CFDA/Vogue Fashion Fund, un prix inédit destiné à aider de jeunes créateurs de mode américains qui tentent de se faire un nom.
Le Fashion Fund Award a évolué pour devenir un jalon prestigieux dans la carrière des jeunes créateurs, et a inspiré les industries de la mode européenne qui ont mis en place des programmes similaires.
Anna Wintour a reçu de nombreux prix en récompense de son engagement personnel et de ses accomplissements philanthropiques, dont le Lifetime Achievement Award du Council of Fashion Designers of America (CFDA) et l’Award of Courage for AIDS Research de l’American Foundation for AIDS Research (amFAR).

Parallèlement à son travail chez Vogue, Anna Wintour s’est chargée du développement et du lancement de Teen Vogue en 2001 et de Men’s Vogue en 2005.
Elle est directrice éditoriale des deux magazines.

Le nouveau festival 2010 d' Aix en Provence

Après une édition 2009 marquée par l'austérité et la crise, le festival renoue avec une programmation étoffée et variée
Pour 2010, "on redéveloppe" le festival, a expliqué le directeur Bernard Foccroulle le 18 janvier en présentant la 62e édition (1er-21 juillet).
Au menu, cinq productions lyriques dont une création mondiale, le retour du site du Grand-Saint-Jean (pas utilisé par le festival depuis 2006) et l'arrivée en résidence du London Symphony Orchestra.
En 2009, en pleine crise économique, le patron belge du festival avait réduit la programmation lyrique à quatre productions pour faire face aux éventuelles conséquences financières.

Pour 2010, Bernard Foccroulle se garde tout de même d'en faire trop.
"Ce n'est pas le moment des fuites en avant (...)
On a bien traversé la crise mais je ne suis pas certain qu'elle soit terminée.
Il faut qu'on reste très vigilant et qu'on soit créatif.

"Une création mondiale et le retour au Grand Saint-JeanLe festival 2010 d'Aix-en-Provence sera donc marqué par la création mondiale de "Un retour - El regreso" (4-17 juillet), un opéra de chambre (avec orchestre et choeurs réduits) du compositeur argentin Oscar Strasnoy, né en 1970, avec le chef Roland Hairabedian et son ensemble marseillais Musicatreize dans la fosse, et Thierry Thieû Niang à la mise en scène.

Cette production marquera le retour du festival au domaine du Grand Saint-Jean, à quelques kilomètres au nord d'Aix, où la manifestation n'a pas organisé d'événements depuis 2006. L'oeuvre a été écrite sur un livret de l'Argentin Alberto Manguel d'après son propre roman "El regreso".

Le Grand Saint-Jean devrait désormais accueillir les productions de l'Académie européenne de musique, centre de formation de jeunes artistes du festival, qui lance cette année le réseau européen ENOA (en partenariat avec des structures allemandes, belges, britanniques, norvégiennes et polonaises).Les quatre autres opéras programmés

- Du 1er au 20 juillet, le Théâtre de l'Archevêché accueillera "Don Giovanni" de Mozart, ouvrage dirigé par Louis Langrée (sauf les 18-20 juillet) à la tête de l'Orchestre baroque de Fribourg (Freiburger Barockorchester, FBO) et mis en scène par le Russe Dmitri Tcherniakov, avec le baryton danois Bo Skovhus dans le rôle-titre.

- Toujours au Théâtre de l'Archevêché, du 2 au 13 juillet, le même FBO accompagnera "Alceste" de Gluck, sous la houlette du chef britannique Ivor Bolton et dans une mise en scène de l'Allemand Christof Loy, avec la soprano française Véronique Gens dans le rôle-titre.

- Du 3 au 10 juillet, le Grand Théâtre de Provence accueillera "Le Rossignol" et d'autres fables d'Igor Stravinsky, scénographiées par le célèbre artiste québécois Robert Lepage, avec dans la fosse le Japonais Kazushi Ono à la tête de l'Orchestre de l'Opéra de Lyon.

- Du 16 au 21 juillet, le même Grand Théâtre de Provence accueillera enfin "Pygmalion" et des fragments d'"Hippolyte et Aricie" de Rameau, avec William Christie et ses Arts Florissants, dans une scénographie et une chorégraphie de l'Américaine Trisha Brown, avec la soprano belge Sophie Karthäuser.

L'installation du London Symphony OrchestraAprès quatre années de résidence festivalière pour la Philharmonie de Berlin (2006-2009), le temps du cycle prestigieux et onéreux de la Tétralogie de Wagner, le festival accueille une nouvelle phalange en résidence (2010-2013), celle du London Symphony Orchestra (LSO), connu pour son expérience en pédagogie.

Elle débutera par deux concerts (17 et 18 juillet) dirigés par Sir Colin Davis et la mise sur pied d'une nouvelle formation, l'Orchestre des jeunes du Festival d'Aix, pour clôturer le festival (21 juillet).

Par ailleurs, le festival propose des soirées dédiées aux musiques du monde, avec un hommage au poète palestinien Mahmoud Darwich (1941-2008) le 6 juillet et une rencontre entre musiques du jazz et du Mali le 8 juillet.

Trieste e Bologna di David B. (in francese)




L'inclassable David B. débarque chez Delcourt avec son "Journal d'Italie - Trieste Bologne" (Collection Shampooing).
L’auteur de L’Ascension du Haut Mal nous plonge une nouvelle fois dans son imaginaire avec ce journal qui n’en a que le nom.
Ses balades dans l’Italie du nord (Trieste, Venise, Parme et Bologne) ne sont que prétexte à des rencontres surréalistes et des envolées irréelles. Du pur David B. !
C’est plus qu’une tendance, les blogs des auteurs de BD prolifèrent comme des champignons. Tous en ont un ou presque.

Tous sauf un, David B. L’envie de tenir un journal était pourtant bien là mais pas question de se “laisser aller” à raconter son quotidien.
Jugeant sa vie pas assez passionnante, l’auteur a donc choisir de faire un journal qui lui ressemble, ou plutôt un miroir de son imaginaire, là où naissent ses histoires.
“Je me suis demandé comme je pourrais l’aborder à ma manière, indique David B.
Ce Journal d’Italie explique comment je construis mon imaginaire grâce à un répertoire d’idée.
Il s’agit du récit de ce qui se passe dans mon cerveau plutôt que de ce qui se passe dans ma vie...” On est donc là au coeur de la matière première du faiseur d’histoire. Ses pérégrinations et ses rencontres.
Dans l’Italie de sa femme qu’il a appris à aimer grâce à sa culture du fantastique et cinématographique, chaque recoin, chaque animal (surtout les chats), chaque librairie, chaque rêve, chaque personne le renvoie à une histoire fantastique, un conte, une angoisse.
Ses thèmes favoris y prennent une large part.

Une certaine noirceur, la peur, l’inquiétude sont toujours aussi palpable. Mais quel régal de se laisser aller dans la tête de David B.
L’histoire du ghetto de Venise est à elle seule un petit chef d’oeuvre.

Comme Pratt en son temps avec Corto Maltese, l’auteur nous balade dans ce haut lieu historique, empreint de mythologie.
Grâce à son style graphique très libre (pas de crayonné mais directement de la plume), il n’a pas besoin de penser ses planches comme sur un album classique. Le Journal y gagne en fluidité et en originalité.
C’est notamment le cas avec le passage sur la mafia qui a elle aussi inspiré David B. A travers l’histoire sanglante de Lucky Luciano, on s’éloigne des clichés habituels. Dans cet univers emplis de violence, l’auteur se livre à un festival graphique et narratif. Du grand art !

Collection Shampooing
Journal d'Italie - Tome 1 : Trieste Bologne
par David B.
Editions DelcourtPrix : 14,95 €

jeudi 4 février 2010

Tommy H. celebra Keith Haring

Tommy Hilfiger ha contribuito a rendere il graffito una vera e propria forma d’arte.
Keith Haring, scomparso 2 decennie fa, viene celebrato da Tommy Hilfiger con una serie di sneakers create con il suo stile incomparabile.

La griffe Hilfiger si è unita alla celebre Keith Haring Foundation – inaugurata dallo stesso artista prima della sua morte per aiutare i bambini malati di AIDS – e ha realizzato una capsule collection per uomo, donna e bambino, ispirata alle celebri stampe dell’artista.

Già nel 1986, Haring era noto per aver aperto a New York uno dei primi Pop Shop, dove era possibile acquistare gadget delle sue opere e vederlo al lavoro.

Seguendo il modello, Hilfiger ha deciso di organizzare un Pop Store all’interno della boutique parigina Colette (distributore esclusivo di questa linea cult a Parigi), dal 4 al 13 febbraio

Fra qualche mese l'esposizione arriva in Italia.